SIMPLE MIND + KT TUNSTALL
La Halle aux grains
le Samedi 29/04/17
Live report

La Halle au Grains nous attend ce Samedi 29 Avril pour un de ces concerts que l’on prévoit magique.  A guichet fermé depuis deux mois Toulouse accueille un des groupes de Rock New wave les plus populaires des années 80′ – 90′ : SIMPLE MINDS. Cerise sur le gâteau, c’est une prestation acoustique à laquelle nous pourrons assister. Pour chauffer la salle c’est une autre écossaise KT TUNSTALL qui viendra ravir le public. 


Photographie & Live report :
Yann Monesma

 

KT TUNSTALL

Ca aurait pu être une soirée sera cent pourcent écossaise q”il n’y avait eu la présence en première partie de Kate Victoria Tunstall (aka KT Tunstall) une jeune trentenaire auteure-compositrice-interprète, multi instrumentiste. On connait surtout d’elle des morceaux comme Black Horse and the Cherry Tree et Suddenly I See.

Elle déploiera sur scène une énergie et une bonne humeur très communicative qui préparera l’arrivée des Simple Minds sans trop de “choc thermique”

En savoir d’avantage :
http://kttunstall.com/

 

 

SIMPLE MINDS

 

Ils sont six à investir la scènes dans une semi obscurité, trois guitaristes acoustiques dont Charlie Burchill cofondateur de Simple Minds avec Jim Kerr, une choriste que je ne reconnais pas, mais pour l’heure c’est Cherisse Osei qui commence les hostilités avec une entrée en matière impressionnante, déployant un jeu puissant derrières sa batterie.

D’entrée de jeu Jim Kerr parcourt la salle au milieu des fauteuils, micro en main, un pur moment de générosité et de contact direct, voir physique avec son public.

Superbe interprétation de “Mandela Day” sur une scène mitraillée par des spots de toutes les couleurs. L’ovni derrière ses futs est impressionnante, ses cheveux virevoltant au grès du ventilateur surpuissant derrière elle. .

Jim Kerr sait stimuler la salle qui n’attend que ça.  Encore une fois le son de la halle au grains est incomparable, mais il faut avouer qu’ils ont mis le paquet sur le volume.

Jim Kerr parle et fait beaucoup d’humour entre chaque morceau, le public rira ce soir. Ce pauvre Charlie Burchill en fera gentiment les frais.

Pour “Stand by love” il remet ça comme pour “New Gold Dream” en se promenant au milieu de la salle, et se permet même de faire plaisir à une personne du public en lui accordant une danse . À la question : “Qu’est ce que tu as fait samedi soir toi?”, pouvoir répondre : “Oh moi pas grand chose j’ai juste dansé avec le chanteur de simple minds”.

Pendant “Someone Somewhere in Summertime” il circule d’un bout à l’autre de la scène pour donner de sa présence à tout le monde. Beaucoup sont debout, les bras levés en scande le refrains. Je ne peux m’empecher de regarder la gestion des lumières sur la scène et c’est un vrai enchantement pour les yeux.

Il s’assoie au pied de la batterie pendant l’intro de “water Front” et toute la salle suivant la batterie en applaudissant. Le tempo de la grosse caisse rythme deja ce morceau à merveille, alors quand lors des montées Jim Kerr sort toute la puissance de sa voix, c’est jouissif. Les breaks sont d’un majestueux à couper le souffle.

Jim nous présente un de ses guitaristes qui vient de Glasgow. Il nous raconte sa petite histoire de longue date avec lui et s’amuse en le taquinant un peu en lancant au public “He looks like à rock star”.

Vient l’hommage à Bowie avec “Andy Warhol” et nous découvrons en fait que le guitariste présenté est au chant. Il a une voix intéressante dont le timbre n’est pas sans rappeler celle d’un hybride entre Bowie lui même et Mick Jagger.

Jim nous présente à nouveau un de ses musiciens, sa choriste, qui se retrouve au centre de la scène pour le “Dancing barefoot” de Patti Smith .

Superbe voix qui prend du timbre de Grace Jones lorsqu’elle part dans les graves.

Pour “Speed Your Love to Me” on voit apparaître une contrebasse électrique qui vient rajouter de la profondeur à cette superbe ballade. La voix de Jim Kerr est là et bien là autant pour les moments de douceurs comme ici que pour certain refrains plus pêchus.

Pour le mondial “Don’t you” une hystérie collective s’empare de toute la salle qui se tient debout .

Vient ce moment magique de la reprise de The Cross de Prince en duo avec sa choriste, rien à dire, encore un bel hommage.

KT Tunstall revient sur scène pour interpréter avec l’énergie qu’on lui connait “Promised You a Miracle”

Comment Jim Kerr pouvait-il quitter cette halle aux grains sans un de ces morceaux qui ont fait de Simple minds ce qu’il est, une référence du Rock /  new wave. C’est donc sur le magistral “Alive and Kicking” qu’ils termineront cette session acoustique à Toulouse.

 

En savoir d’avantage :
https://www.simpleminds.com/

 

2lives remercie Bleu Citron et La Halle aux Grains pour nous avoir permis d’assister à cet événement…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *