Pharrell Williams
« The Dear Girl Tour »
Au Zénith de Toulouse
Le 06 Octobre 2014

 Pharrell Williams nous offre 6 dates en France pour sa tournée européenne « The Dear Girl Tour » !
Et c’est au Zénith de Toulouse qu’il donne son premier concert le 06 Octobre.
C’est Cris Cab et Foxes qui assureront ses premières parties !

CRIS CAB

En savoir d’avantage:
http://www.criscab.com

Arrivé dans l’enceinte du Zénith vers 19h40, je constate que Cris Cab à déjà commencé son show. Ce jeune américain d’origine cubaine a seulement 24 ans mais compte déjà une dizaine d’années dans la musique.
On ne sera pas surpris de le retrouver aujourd’hui en première partie de Pharrell puisque celui ci est son petit protégé depuis ses débuts.

C’est avec le titre Liar Liar  en featuring avec Pharrell williams justement que nous le connaissons.
Il est bien entouré sur scène :

Le batteur plutôt discret nous révèle un jeu plutôt musclé derrière son mur de plexiglace.
Le bassiste et le saxo nous offre également une belle énergie.

 

 

FOXES

En savoir d’avantage:
http://www.iamfoxes.com

Il est 20h30 quand FOXES arrive devant le public d’un Zénith de Toulouse très bien rempli. Légère et sautillante, petite jupe rose et haut fluide, elle parcours la scène d’un côté et de l’autre, les cheveux dans le souffle des deux gros ventilateurs à ses pieds.
La scène est plutôt sobre, seul un backdrop noir avec les lettres FOXES blanches se dresse en fond.
La formation est classique :
Le clavier sur la gauche haut perché, la batterie sur la droite, la basse qui passe d’un coté et de l’autre et enfin Louisa Rose Allen de son nom de scène Foxes, avec son micro au centre.
Je découvre une toute jeune femme pleine d’énergie qui sait faire réagir un public pourtant impatient de voir arriver monsieur Pharrell.
Côté chant, c’est une voix bien maîtrisée, clair et puissante à la fois.
Elle échangera quelques mots avec le public entre chaque morceau et réussira à enthousiasmer la salle pendant les 20 minutes qui lui seront allouées.
C’est après une zénith tout étoilé par les smartphones et les briquets qu’elle quittera la scène.

 

 

PHARRELL WILLIAMS

En savoir d’avantage:
http://pharrellwilliams.com

Le changement de plateau met la patience du public à rude épreuve puisqu’il faudra plus de 40 minutes après la fin du show de Foxes pour voir arriver Pharrell.
Nous découvrons une scène relativement colorée avec ses 4 escaliers lumineux passant du jaune au rouge. Des Projections psychédéliques aux motifs floraux orange et bleu dynamisent l’ensemble.
Les danseuses “Dearbaes”, spécialistes de twerk et autre “bootyshakes” font leur apparition pour donner le ton d’entrée de jeu. Pharrell finira par nous les présenter une par une : Rhea Dummett, Ashley Simpson, Khadija Nicholas, Christina Chandler et surtout: Ai Shimatsu, Mette Towley, Aye Hasegawa et Brya Underwood.
Elles alterneront les tenues, passant du sportsear au peignoir.
Pharrell est là donc, arborant toujours son éternel sourire, son tshirt des Rolling Stones et ses grosses baskets rouge “customisées”.
Il parlera beaucoup avec le public et en fera monter sur scène à plusieurs reprises pour danser et chanter avec lui.
Après quelques morceaux peu connus dans un mélange de soul et de funk il finira par enlever son fameux couvre chef qu’il troquera pour un bandana à la sauce gangsta pour nous offrir quelques bonnes reprises de gros standards du rap.
On aura droit au passageà une version délicieuse mais trop écourtée de “Shake ya ass” de Mystikal ou quelques tubes de Snoop doggy dog comme “Drop it like it’s hot” ou bien “Beautifull”.

Le public venu pour entendre les incontournables de Pharrell semble avoir du mal à suivre.
C’est vers 22h30 que les premières notes de “Lucky” font vrombir la salle, suivi du non moins fameux “Lose yourself to dance”. C’est à ce moment là que Pharrell descendra de scène pour allez voir son public le long des crash barrières.
C’est après ces quelques mots :” Don’t be afraid, be Happy” une dizaine de minutes plus tard, que l’on sent arriver LE morceau , celui que toute la salle attend. Les premières notes retentissent, les canons à confétis et paillettes se mettent en marche.
Ca sera sur ce “Happy” que ce show de tout juste une heure et vingt minutes se cloturera…de quoi laisser un peu sur sa faim un public apparemment ravi de sa soirée.

 

 

Encore merci à Live Nation pour nous avoir permis d’être présent à ce événement .

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *