PALMA VIOLETS
+ PARQUET COURTS
+ THE ORWELLS
+ BENJAMIN BOOKER
Festival les Inrocks Philips
Le 17/11/2014 au Bikini

Nous sommes le 17 Novembre et  le Festival les Inrocks Philips s’installe au Bikini . Ce soir nous aurons le plaisir de pouvoir entendre PALMA VIOLETS, PARQUET COURTSTHE ORWELLS et BENJAMIN BOOKER

 

LUNDI 17 NOVEMBRE

Le premier jour du Festival des Inrocks vient de sonner au Bikini. Les portes s’ouvrent à 20h pour le premier concert annoncé à 20h30. L’ambiance est plutôt calme dehors mais dedans l’ambiance est légèrement plus réchauffée.

BENJAMIN BOOKER

En savoir d’avantage:
http://www.benjaminbookermusic.com/

C’est le jeune afro-américain Benjamin Booker qui commence cette soirée pure rock ! Son Rock’n blues ne passe pas inaperçu ! Ça décoiffe aussi bien sur scène que du côté sonique qui est exceptionnellement très fort dans cette salle du Bikini. Benjamin Booker, chanteur-guitariste, nous offre une belle énergie d’un rock nostalgique des années 70′ témoin d’une culture musicale familiale venu de la Nouvelle-Orléans où se mêle soul, rock et blues.
J’apprécie les riffs brutaux des guitares électriques mais surtout j’aime les sons forts et sourds de la batterie de Max Norton.
« Benjamin Booker ravive sur son premier album la flamme d’un rock’n’roll gorgé de soul, primitif, extatique et violent. » ( Les Inrocks)

 

THE ORWELLS

En savoir d’avantage:
http://www.theorwells.com/disgraceland

Après une pause, c’est reparti pour entendre un groupe de très jeunes américains, The Orwells. Découverts grâce aux Arctics Monkeys pour lesquels ils ont assurés les premières parties et avec lesquels ils sont ennemis maintenant. Brouille rock’n’roll !
Ils arrivent à cinq avec un chanteur blond androgyne vêtu d’un slim noir marqué d’un dollar doré sur chaque genoux et une veste courte noire en fausse fourrure. Dés le début, le public est présent et ravi de les voir débarquer sur scène.
De nouveau, les riffs sont tranchants, les lignes de basse sont claires et les lyrics directs et efficaces. Le chanteur se contorsionne dans tous les sens, tord sa main pour chanter, s’allonge sur scène plusieurs fois en buvant sa canette de Heineken. J’ai l’impression d’avoir devant moi une pâle copie de Jim Morrisson. Le chant de Mario Cumo est plus assimilé à des cris de complaintes malgré un rock garage aux sonorités percutantes.

 

PARQUET COURTS

En savoir d’avantage:
http://parquetcourts.wordpress.com/

Le troisième groupe qui s’essaie sur scène sont les jeunes New-Yorkais Parquet Courts. Leur troisième album « Sunbathing Animals» est vrai album de garage punk, n’hésitant pas à faire péter larsens, échos et dissonances. Cet album confirme un succès après quatre petites années d’existence fructueuses. Agités, écorchés vifs, nerveux, leur musique est simple mais fulgurante.

 

PALMA VIOLETS

En savoir d’avantage:
https://www.facebook.com/palmaviolets

Et enfin pour clôturer cette soirée spéciale Inrocks, montent sur scène le groupe anglais Palma Violets. Je vois débarquer le chanteur-guitariste aux faux airs de l’anglais Pete Doherty, les claviers sont décorés d’une couverture « peau de zébre » avec un musicien à la couleur de cheveux indéfinissable (rouge-orangé?). Tout au long du concert le guitariste est très mobile sur scène en sautant partout ou en montant sur l’estrade de la batterie plusieurs fois. C’est un rock 100% british aux « douces » sonorités calquées sur celles de The Libertines, The Clash ou Nick Cave.
Je remarque même un pogo s’organiser au milieu du public toujours très motivé !Ce jeune quatuor possède cette étincelle qui donne à leur concert une énergie explosive.

 

http://www.lesinrocks.com/

 

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *