L.E.J + MARY L’ASTERISK
Le Bikini le Dimanche 13/11/16
Photo report

Ce fut une agréable surprise pour nous d’être au Bikini ce Dimanche soir et c’est avec beaucoup de plaisir que nous allons interviewer MarY L’*Astérisk la première partie des LEJ pour ensuite assister au concert du trio féminin archi complet. 2lives vous en donne un aperçu...


Live report : Solenne Menuel
Photographie : Yann Monesma

 

MARY L’ASTERISK

Genre : Chanson acoustico-groovy samplée
Membres : Mary* et Alec (ingé son)
Originaire de : Lillebonne

Il est 20h32 lorsque la douce Mary L’*Astérisk rentre sur une scène délicatement éclairée de lumière douce orangée. Seule avec sa guitare devant une salle qui est en train de se remplir petit à petit, elle nous surprend tout d’abord avec une belle présence scénique et surtout elle a ce petit « je-ne-sais-quoi »  qui charme un public du Bikini tout à son écoute.
Mary L’*Astérisk c’est un flow unique, une musique unique et un style unique. C’est aussi une jolie voix qui vous raconte de belles histoires de vie.
Après le premier titre, elle se présente et dit bonsoir au Bikini. Elle explique le rôle de sa boîte à rythme « magique » et demande au public de se laisser « smoothiser ». Mot nouveau dans mon vocabulaire mais dont la signification est toute « douce » à mes oreilles ! On aperçoit derrière elle une jolie étoile, ou plutôt son astérisque, qui s’allume en changeant de couleur à chaque titre. Je l’aime bien sa petite étoile… Joli symbole de rêve et d’espoir.
Elle demande au public si des personnes connaissent des «  tarés et des tordus ». Au vue du brouhaha la réponse est sans appel et les applaudissements sont là pour dire oui à cette question.
Tout le Bikini la suit dans ses demandes et je trouve ça sympa qu’elle interpelle son public en le tutoyant. Ce qui est sur c’est que Mary sait très bien gérer sa communication avec une salle de concert. Une vraie pro !
Elle commence la tournée des remerciements mais à la dernière seconde un souci technique lui efface tous réglages de ses samples. Elle est complétement désappointée mais elle garde son calme et avant de tirer comme il se doit sa révérence, elle demande au Bikini quelques minutes de rabes pour enregistrer de nouveau quelques minutes de sons. Le Bikini le lui accorde sans hésiter, ce qui permet enfin à Mary de finir de mettre en lumière le reste de son staff !
Mary nous a offert ce soir un concert plein de charme et d’énergie. Elle est flamboyante devant son micro comme la lumière rougeoyante qui l’entoure. Elle s’est inventée son propre monde musical et pendant trente minutes nous avons voyagé avec elle dans son melting pot de genre comme le hip-hop, le blues ou encore l’électro.  Et surtout nous avons rêvé avec elle.
Elle termine sa prestation en déclarant à ce Bikini bondé jusqu’à l’étage «  qu’elle décide aujourd’hui de vivre de sa musique ».
Allez vite écouter son EP en attendant la sortie de son prochain album au printemps prochain.

En savoir d’avantage :
https://www.facebook.com/MARYLASTERISK/

 

dsc_1575

 

Après la très réussie prestation de Marie L’Astérisk, la salle archi bondée attend avec impatience le trio féminin découvert à peine en 2015 . Le groupe LEJ (abréviation des premières lettres des prénoms de Lucie, Élisa et Juliette ; souvent typographié L.E.J), également orthographié Elijay, est un trio musical de chant, percussion et violoncelle. Ces trois étudiantes françaises originaires de Saint-Denis connaissent un succès inattendu en août 2015 grâce à leur vidéo Summer 2015, tournée près de la plage de Lacanau et postée sur YouTube, dans laquelle elles reprennent onze extraits de tubes planétaires. Un deuxième album sortira en 2017. Contrairement au premier (à l’exception du titre La Dalle), ce ne seront pas des reprises mais des chansons composées par elles-mêmes.

 

L.E.J

Genre : Eclectique
Membres : Lucie, Elisa & Juliette
Originaire de : Saint Denis

A 21h35, la scène est plongée dans le noir. On entend seulement des voix féminines chanter a capella et retentit le titre «  Tiimy Turner » dans un Bikini plongé dans l’obscurité. Par surprise les LEJ se trouvent dans la fosse parmi le public heureux de les approcher de si près. Elles montent sur scène où trois faisceaux de lumières les éclairent. Les applaudissements fusent de partout.

Le premier titre « Jimmy »  amorce un show des plus dynamique de la part des trois copines. Elles enchainent ensuite avec une reprise planante du célèbre morceau des Daft Punk «  Get Lucky ». Le public commence à se réveiller doucement. Au début de leur concert les titres s’enchainent sans qu’on puisse entendre les voix des demoiselles. Puis, dès la moitié du show, elles s’arrêtent et commencent à bavarder avec le public. Elles ont de l’humour et s’en amusent. Elles continuent avec « Hip hop Mash Up » où on peut entendre Cry me A River, Toxic ou encore Gangsta’s Paradise , le public chante et dansent avec elles. Les filles reprennent entre autres “Métissage”. Ce morceau leur va particulièrement bien sur scène où elles ont l’air parfaitement à l’aise. C’est ensuite au tour d’une chanson originale aux sous-entendus lourds de sens… Oui, le trio nous parle de ces moments au lit où on s’ennuie avec son partenaire. Au vue du brouaha une partie du public a l’air concerné !

Elisa et Lucie ont de la voix, elles s’éclatent sur scène avec Juliette , virtuose du violoncelle.

En fait, ces trois nanas savent et peuvent tout interpréter avec leur talent et leur naturel.

Petit pause didactique avec Juliette qui nous offre une petite leçon de violoncelle en nous faisant écouter deux différentes notes et enchaine avec le titre « Loi du point final ».

Puis, elles surprennent le public en demandant de faire un quart-d’heure américain (célèbre jeu des cours de récrés dans les années 90)… le saxo de Lucie joue les premières notes du slow “Careless Whisper” de Georges Michael, le public rigole. Les filles demandent qui a « pécho »… Finalement comme il n’y a pas assez eu de couples formés elles remettent le saxo et Georges Michael en route !!

Sans transition aucune, on passe à la reprise du titre «  Saine Sainte N’Y touche » de NTM. Reprise peu efficace pour ma part. Mais peut-on arriver à se mettre au niveau de Joey Starr ?

Le trio électrise la salle avec « Survivor ». les LEJ nous offre le titre « La dalle », seul morceau de leur composition, que le public connait par cœur et chante avec elles.

Petit moment de douceur et d’émotion quand elles s’arrêtent pour chanter a capella «  Les feuilles Mortes » du grand Yves Montant. Nous sommes conquis.

Puis, la surprise de la soirée, le groupe Boulevard des Airs les rejoint le temps d’un morceau «  Emmène-moi » très instrumental. La formation est originale et se complète bien.

Le temps de remercier toutes les personnes qui sont à leurs côtés depuis leur début ainsi que Marie L’Astérisk, que la fin commence à se faire sentir.

Et c’est avec de nouveau le titre « Seine Saint Denis Style » qu’elles interprètent d’une autre façon que ce concert se clôture. Une rumeur s’était faufilée pendant la soirée : le groupe toulousain BigFlo&Oli devait les rejoindre sur scène pour chanter avec elles ce titre de NTM, mais malheureusement on a rien vu arriver. Rumeurs infondées… Dommage car j’aurais été curieuse de voir ce que ça aurait pu donner sur scène, surtout que j’ai vu passer les deux compères devant moi.

J’ai été vraiment surprise par le talent de ces trois jeunes artistes. Elles ont happé mon attention par leur spontanéité et la maîtrise de leur art. Et l’autre moment fort de ce show fut les magnifiques jeux de lumières qui ont habillé avec grâce et poésie la scène. Les lasers, les lampions colorés, les flashs lumineux complétèrent le jeu artistique des LEJ.  

Leur deuxième album sort en 2017 et il me tarde de découvrir des titres de leur création et composition.

Les LEJ, la classe.

 

En savoir d’avantage :
https://www.facebook.com/LucieElisaJuliette.LEJ/

 

2lives remercie Le Bureau de Lilith, Live Nation et le Bikini de Toulouse pour nous avoir permis d’assister à cet événement…

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *