Interview de Piero Quintana
Les Déferlantes Sud de France
Argelès sur Mer
Le Lundi 07 Juillet 2014

INTERVIEW DE PIERO QUINTANA AU DÉFERLANTES SUD DE FRANCE

Le Lundi 07 Juillet 2014

Piero Quintana devait jouer sur la scène “Nouvelle Vague” du Festival, mais les intempéries de la nuit ont rendu cette scène injouable du fait des inondations.

Nous avons tout de même pu avoir une petite interview avec lui.

Propos recueillis par : Solenne Menuel
Photo : Yann Monesma

 

DSC_0044

 

1/ Est-ce que tu peux te présenter ?

Je suis un musicien de Grenoble. Ça fait bientôt 25 ans que je fais de la musique. J’ai eu plusieurs groupes et là je fais un projet en solo, c’est mon deuxième album. On est deux sur scène, c’est du rock-électro. Il y a un bassiste et moi en guitare-chant-mashine. Le nouveau disque est sorti en début d’année, il s’appelle « De Novo» où je chante en anglais et espagnol.

2/ Tes inspirations musicales sont variées

Oui, j’écoute essentiellement du rock, de l’électro aussi. Et ma musique se situe à la fois entre Nirvana et Dépêche Mode. Ça ne voudrais pas dire grand chose pour beaucoup de monde mais il y a le côté classieux et électro de Dépêche Mode et le côté un peu crade, grunge de Nirvana.

3/ Du coup d’où te viennent tous ces styles musicaux ?

C’est tout ce que j’ai vécu ou connu avec les groupes précédents, ce que je voie sur scène, ce qui me touche ou pas, la musique que j’écoute et que je digère… C’est comme ça.

4/ Peux-tu nous parler de ton dernier album ?

Alors c’est un disque par rapport aux autres qui a été fait tout seul. On a pris le temps de faire les choses comme on voulait et à la fois on a fait les choses en urgence comme je disais tout à l’heure dans le côté grunge, un peu à l’arrache. Ce sont des instants, des moments, des émotions plus que de l’imperfection. Et en même temps on a pris le temps de travailler des sons. Ce disque a été fait en auto-production.

5/ Comment aujourd’hui tu vis ces moments de festivals ?

Depuis tout petit j’ai toujours voulu faire des tournées comme les mecs connus qui jouaient tout le temps dans les plus grands festivals. Et cette année j’ai plusieurs dates de plusieurs festivals. Malheureusement je n’ai pas pu jouer aux Déferlantes à cause des intempéries, je suis déçu car ce c’est pas un moment qui se présente tous les jours, dommage. Mais sinon je vais passer un bel été : je joue à Musilac, Festival Rencontres Brel avec Julien Doré, …

6/ Depuis 25 ans que tu fais de la musique, ton meilleur souvenir ?

Il y en a plein. Je prends beaucoup de plaisir à jouer en Espagne parce que vu que je chante en espagnol ça prend une autre dimension, les gens sont peut-être un peu plus fous, ils se lâchent plus.
Mais déjà rien que le fait d’être sur scène c’est déjà bien.

7/ Qu’est-ce que tu ressens avec un public nombreux devant toi ?

C’est un peu comme une drogue, j’ai eu une période où j’avais arrêté avec le premier groupe et je ne savais pas si j’allais continuer la musique. Après c’est vrai que tu aimes bien quand les gens réagissent sur tes rythmes ou tes émotions avec des gens très attentifs ou des gens qui sautent dans tous les sens.

8/ Quels projets pour la suite ?

J’aimerais bien passer un cap. Ça fait quelques années que j’essaie de tourner un petit peu dans la France dans des bars, de petites salles. J’ai toujours travailler tout seul puisque je n’ai pas de manager ni de tourneur donc je cherche toutes les dates seul et c’est quand même du boulot. Et pour passer un cap il va falloir que je professionnalise le tout en rencontrant des gens qui puisse bien me placer sur un agenda.

 

En savoir d’avantage sur Piero Quintana :

http://www.pieroquintana.com/fr/

 

 

DSC_0056

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *