Interview des Mountain Men
Le 17 Juillet 2015
Aux Déferlantes Sud de france
Interview

INTERVIEW DES MOUNTAIN MEN AUX DÉFERLANTES SUD DE FRANCE

Le Vendredi 17 Juillet 2015

J’ai découvert le duo Mountain Men à Toulouse lors de son concert au Metronum. J’étais restée bluffée par le talent et l’énergie de Mr Mat et Barefoot. J’ai appris pendant 2h30 à aimer le blues, country et rock si savamment mis en musique.
C’est donc avec beaucoup de plaisir que je les recroise au festival des Déferlantes Sud de France 2015.
Après leur concert sous les pins sur la scène Pression Live.
je les rencontre pour une petite interview pleine de sourires.

 

Propos recueillis par : Solenne Menuel
Photographie : Yann Monesma

 

 

1/ Je voudrais connaître l’origine du nom “Mountain Men
Barefoot : il y a deux raisons. La première est due à notre situation géographique, j’habite Grenoble et Mat habite dans la Chartreuse, et la 2éme raison…c’est un secret!

2/ Un de vos albums, l’avant-dernier, s’appelle “Mountain Men chante Georges Brassens”. Pourquoi George Brassens ?
Mat : parce que je suis un vrai amoureux de Brassens. Je me suis plongée dans la musique de Brassens quand j’avais 15 ou 16 ans et je n’en suis jamais ressorti.
Je me suis réfugié dans sa musique et dans ses textes, j’ai toujours un peu de Brassens avec moi qui me suit. C’est un pan de ma vie. Et on a fait cet album à notre sauce  comme on avait envie de le faire.

 

DSC_4581

 

3/ Justement, à vous deux vous avez des goûts musicaux différents entre folk, rock et blues. Comment vous avez fait pour écrire et composer ce dernier album ?
Mat : on se bat et c’est celui qui gagne qui fait la musique ! ( rire)
Plus sérieusement, on met chacun nos idées de notre côté, tout au long de l’année on place nos envies, des mots sur nos téléphones, sur un petit enregistreur numérique. Et puis, on travaille ça ensemble.

4/ Vous êtes très complices sur scène, et dans la vie ?
Mat : avant d’être une vraie histoire musicale c’est une vraie histoire d’amitié. C’est une vraie histoire humaine.

 

DSC_4588

 

5/ Dans votre dernier album on retrouve une version de “Georgia”, pourquoi avoir choisi ce titre qui est un monument de Ray Charles ?
Mat : il y a eu plein de versions mais depuis six ans c’est un morceau qu’on a joué et rejoué, qui faisait presque parti de notre répertoire. Du coup on a eu envie de la poser une fois pour toute sur notre disque. Notre producteur nous disait qu’il faudrait la mettre un jour, et on s’est enfin décidé à la mettre.

2lives : Quand je vous ai entendu au Metronum, ça a été une révélation !
Mat : C’est gentil

6/ Quels sont les artistes qui vous ont le plus influencé ?
Mat : Pour ma part Georges Brassens pour la tendresse, pour ce qui est du blues je dirais Muddy Waters mais aussi une grosse influence avec Metallica au niveau de l’énergie
Mr Ian : pour moi il s’agit de Tom Waits, et un paquet d’artistes australiens.

 

DSC_4584

 

7/ Le jeu de scène que vous avez est spontané ou réfléchi ?
Mat : il y a une petite trame pour qu’on puisse se repérer quand on est sur scène mais après on laisse libre cours à ce qui vient sur le moment et ce que les gens renvoient car on aime bien discuter et prendre à parti les gens. Moi j’aime bien les concerts où il se passe quelque chose, où le mec il vient sur scène et qu’il a l’impression qu’il vient rien que pour toi où il se passe quelque chose avec lui. C’est ça pour moi un vrai concert. J’ai beaucoup de mal avec les concerts où les mecs ne font que leur job.

8/ Dites-moi vos ressentis entre un concert dans un festival et un concert dans une salle avec moins de monde qui ne vient généralement rien que pour vous ?
Mat : ce n’est pas le même exercice. Dans un festival il peut y avoir des gens qui te connaissent, mais il y a aussi une masse de gens qui ne te connait pas donc c’est un plaisir de dire qu’on va essayer de les faire rentrer pendant un instant dans notre univers.

Mr Ian : Parfois dans un festival il peut y avoir des synergies. Car dans des salles tu peux avoir des abonnés qui viennent parce que la salle programme des artistes de qualité donc il y a une découverte. Même chose dans les festivals, les gens y viennent car ils savent qu’il y a des têtes d’affiche très connues mais il savent aussi que sur des petites scènes il peut se passer des choses intéressantes. Donc quand ils viennent notre job c’est de les attraper et de les garder jusqu’à la fin !

 

DSC_4590

 

9/ Vos projets ?
Mat : on est en pleine tournée car notre album est sorti en février donc du coup on a fait 45 dates et il nous en reste 45 jusqu’à la fin de l’année

Mr Ian : et on aimerait bien jouer aussi au Hellfest !
Mat : on aimerait bien faire des reprises de Metallica et les vendre au Hellfest !

 

 

 

Pour finir comme le veux la tradition chez 2lives on va te demander de nous dessiner un petit quelque chose :

dessin

 

 

 

Mountain Men : Egotistical
Extrait de “Hope” – Octobre 2012

 

Pour en savoir d’avantage :
http://www.mountain-men.fr

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *