Interview + CONCERT de FFF
Au Festival des Déferlantes Sud de France
Le 08/07/2014

INTERVIEW DE FFF AU FESTIVAL LES DÉFERLANTES SUD DE FRANCE

Rencontre chaleureuse et en toute simplicité avec 4 membres du groupe FFF : Marco Prince, Yarol Poupaud, Nicolas ‘Niktus’ Baby et Krichou Monthieux.

Interview trop courte malheureusement à cause d’un timing serré mais nous avons passé un agréable moment en leur compagnie.
Le sujet traité fut surtout celui de la musique et de son évolution depuis ces vingt dernières années. Ils avaient beaucoup de choses à dire de part leur expérience et leur sensibilité musicale.

FFF on vous attend aussi sur Toulouse très vite !

Propos recueillis par : Solenne Menuel
Photo: Yann Monesma

1/ Tout d’abord une première question dont tout le monde a du vous poser : pourquoi ce retour et comment ça s’est décidé ?

Marco Prince : ça s’est passé très simplement, un jour Nicolas m’a appelé, il m’a demandé ce que je faisais, j’ai répondu « moi je fais rien, et toi ? » « ben moi non plus »…non ce n’est pas vrai !

En fait, sérieusement, c’est un copain qui s’appelle Gunter Love qui est le leader d’un groupe théâtro-musical qui s’appelle « Les Bernadet’s », qui est aussi le parrain de l’association Le Secours Populaire. Et un jour il nous a demandé, parce que -M- avait fait une première version du concert de solidarité, de faire aussi une autre version de ce concert de solidarité pour le Secours Populaire. Et quand on a fait ce concert là on s’est rendu compte qu’il se passait quelque chose d’intense entre nous et ça nous a motivé pour remonter le groupe.

2/ Vous étiez au sommet dans les années 90, vous revenez dans les années 2010, comment vous voyez l’évolution musicale qui s’est passée entre temps ?

Marco Prince : il y a beaucoup plus d’électro qu’avant, les DJ ont pris une place prépondérante aujourd’hui, à l’époque c’était une musique de compositeur alors qu’aujourd’hui j’ai l’impression que c’est une musique de producteur.

C’est aussi plus éclectique, les mélanges se font plus facilement. Les chapelles ont un peu disparu, les gens ne s’offusquent pas d’entendre des mélanges de sonorités tellement différentes comme de l’électro qui se mélange à de la techno qui se mélange avec du trip-hop ou du hip-hop. Il y a plus de facilité de mélange avec moins d’aprioris qu’avant donc c’est bien pour la musique en général.

3/ Tout ça aussi grâce aux médias et à internet ?

Evidemment ça aide, mais c’est aussi la technologie de la musique. On a jamais écouté autant de musique car elle est devenue beaucoup plus accessible rapidement. Les gens qui font de la musique commence par en écouter beaucoup.

On est jamais plus à l’écoute de ce que les gens font que lorsqu’on commence dans la musique. Quand on débute on est une éponge, tu as envie de tout savoir sur ce qui va devenir ton mentor, tu veux savoir qui sont tes maîtres. C’est une période assez excitante, et faire naître un groupe aujourd’hui c’est très très excitant car il me semble qu’il n’y a plus aucune barrière musicale qui t’es imposé, tu peux faire la musique que tu veux.

4/ Mais c’est très dur aussi car beaucoup de groupes se forment aujourd’hui et n’arrivent pas à être reconnu.

Avant on était dans un schéma assez classique : maison de disque + édition + album mais ce schéma là ne fonctionne plus pour les raisons qu’on connait car le marché du disque s’est cassé la gueule, du coup ça ouvre la porte à plein d’autres libertés. Il y a des gens qui bossent dans leur chambre, qui font un titre puis le mette sur Youtube et des gens flashent dessus, il se passe des choses, c’est beaucoup plus ouvert donc quelque part ça fonctionne plus facilement aussi grâce à ça.

 

fff au deferlantes argeles 2014 2lives

5/ Juste une dernière question, vous venez sur Toulouse quand ?

FFF :  Sur Toulouse ? Oh la la! Demain si tu nous invites ! ( rires collectifs)

2lives : Alors à la maison avec plaisir c’est quand vous voulez mais il risque d’y avoir beaucoup de monde dans la résidence !

FFF : Alors on prend date si tu es d’accord, on vient, la balle est dans ton camp ! (Rires)

2lives : Mais sinon, il y a le Bikini par exemple qui serait plus approprié pour vous accueillir sur Toulouse.

FFF : Ah Le Bikini put.. ! Au Bikini j’ai perdu quatre côtes en slamant du premier étage là haut je me suis pété quatre côtes je me rapelle !

Pour info pour les toulousains, c’était à « l’ancien Bikini » de Lacroix-Falgarde !

2lives : Dommage nous serions resté à discuter encore avec vous mais on doit respecter le timing.
Merci beaucoup à vous.

 

PHOTOS DU CONCERT DE FFF AU FESTIVAL LES DÉFERLANTES SUD DE FRANCE

Photo: Yann Monesma

Il est 20h20 en ce Mardi 08 Juillet quand FFF  arrive sur la “Scène Château” du Festival  des Déferlantes Sud de France, 2lives y était et  vous le montre en images :

 

 

En savoir d’avantage:
http://fff-musique.fr/

https://www.youtube.com/watch?v=kXggNE1MfvY

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *